[Construction d’un tour à perche / Pole lathe building] Partie 4 : le système de ressort

Posté dans : Non classé | 0

Salut tout le monde !

J’ai un peu galéré cette semaine avec le système de ressort mais je suis content d’annoncer que la construction du tour à perche est enfin terminée !

Après les pieds et les poupées, le tour était déjà plus ou moins fonctionnel avec le système de ressort temporaire que j’avais attaché au plafond, mais naturellement je ne pouvais pas le laisser ainsi car j’avais besoin d’un système un peu plus pérenne. La finalité du tour à perche étant qu’il doit être complètement démontable pour être transporté, je me suis pas trop mal débrouillé jusqu’à maintenant. En effet, toutes les parties sont montables et démontables assez facilement des pieds jusqu’aux poupées. Mais il doit forcément en être de même pour le système de ressort et c’est là que les ennuis ont commencé …

latheTout d’abord, je tiens à préciser un point important. Traditionnellement (voir gravure ci-contre), le système de ressort est constitué d’une longue perche en bois assez fine pour qu’elle puisse fléchir facilement (mais pas trop pour ne pas casser) et ainsi faire le fameux effet de « ressort », avec une ficelle attachée à l’extrémité pour finir fixée à une pédale qu’on actionnera avec le pied (d’où le nom assez évocateur de « tour à perche »). Jusqu’ici rien de nouveau, j’en ai déjà parlé dans le premier épisode.
Néanmoins, le tour à perche que je construis actuellement n’aura pas ce système de ressort. En effet, outre le côté traditionnel et l’avantage de pouvoir tout faire en bois, ce système a l’inconvénient de prendre beaucoup de place une fois monté et malheureusement, avec ma configuration actuelle je ne peux pas me permettre de construire un tel système. J’ai besoin de pouvoir rentrer le tour à perche dans mon garage pour le mettre à l’abri des intempéries et ce n’est donc pas envisageable vu la taille de ce dernier.
Heureusement il y a un autre système qui existe et qui prends beaucoup moins de place. Ce dernier consiste à positionner un élément flexible (caoutchouc, bois, tendeur etc …) en hauteur et de venir attaché la ficelle a ce dernier. Ce système a l’avantage de prendre beaucoup moins de place et est, selon moi, un peu plus simple à la fabrication.

Du coup je me pose la question : est ce que je peux vraiment appeler ça un tour à perche ? Je ne sais pas trop. 99% des ressources que j’ai utilisé sur le net pour la construction sont anglophones, et le terme « pole lathe » (pole=perche lathe=tour) revient sans arrêt pour nommer les tour qui n’ont pas forcément de perche donc je pense que la nomination reste la même, même si le système de ressort est un peu différent.

Voila pour cette parenthèse, si quelqu’un connait la réponse, merci d’éclairer ma lanterne !

Le système de ressort

Donc, comme je le disais plus haut, j’ai un peu galéré sur le système de ressort. Non pas que ce soit compliqué à réaliser mais plutôt parce que j’avais plusieurs choix possibles et je ne savais pas lequel serait plus judicieux. Depuis le début j’ai plutôt effectué la construction du tour au feeling, en suivant plus une idée générale qu’un vrai plan et c’est ici que j’ai regretté de ne pas en avoir fixé un dès le départ.

J’avais prévu à la base deux montants latéraux qui viendraient se loger chacun dans une mortaise, avec un système de cale (comme les poupées) pour fixer et stabiliser le tout. Du coup j’ai fait un premier test avec des vieux tasseaux que j’avais en stock. Je réalise donc les tenons.

20160522_170615

20160522_171835

20160522_181243

Sauf que, problème … Juste avant ça j’ai eu la « bonne idée » d’élargir la mortaise centrale de quelques centimètres, et maintenant je n’ai plus la place de faire une mortaise pour le montant latéral qui soit assez grande. Je me suis dit qu’au pire, le montant viendrait se loger dans la mortaise centrale sauf que je n’avais pas pensé au fait que ce dernier allait être sollicité avec le système de ressort et qu’il allait bouger de droite à gauche pour finir inévitablement par se casser la gueule à force de tirer dessus. Du coup après un test, je confirme que le système n’est pas assez stable et je dois trouver une autre solution.

Je n’ai plus beaucoup de marge sur les extrémités du banc donc je décide de faire une mortaise ronde de 20mm de chaque côté et de venir insérer deux perches de 1m50 avec un tenon rond, un peu à la manière d’un pied mais à l’envers. Le tenon doit faire toute l’épaisseur du banc avec une petite marge en plus pour assurer une bonne stabilité et il doit être taillé au millimètre près pour être bien serré. Les perches elles doivent être assez solide en bout de tenon et un peu flexible en hauteur pour permettre à l’effet de ressort de bien se réaliser sans casser.
20160523_123509

Après plusieurs test, ça marche très bien, c’est validé ! Voila donc le résultat final en images :

20160524_111715

20160524_111950

Le tenon / mortaise qui maintient le montant latéral pour le système de ressort

20160524_112047

J’en ai profité également pour modifier les poupées afin qu’elles puissent recevoir le porte outils. J’ai simplement taillé un angle droit afin de pouvoir insérer une planche.

20160524_112012

20160524_112024

20160524_112039

Le système de ressort. J’ai gardé la vieille chambre à air qui fonctionne très bien pour le moment en attendant de trouver mieux. Sinon j’ai acheté un mousqueton et de la ficelle un peu plus solide.

20160524_112107

La « pédale » qui n’est pas pratique du tout et que j’ai vite remplacé par une planche.

20160524_112201

Et voila un tour à perche complètement fonctionnel, construit à partir de rien, qui a du me coûter une quinzaine d’euros en tout avec la ficelle, le mousqueton et les centreurs en métal.

20160524_112151

J’espère que ces articles vous auront plu ou seront utiles à quelqu’un et n’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez construire un tour similaire et que vous avez des questions, je me ferais un plaisir d’y répondre et de vous aider si je peux.
Je compte faire quelques modifications sur le tour à perche pour le rendre plus pratique (pédale et porte outils notamment) et je ne manquerai pas de faire des articles dessus mais pour l’instant, j’ai envie de m’amuser un peu avec et d’apprendre les techniques du tournage sur bois, donc ce ne sera pas pour tout de suite.

Merci d’avoir suivi cette série d’articles et je vous laisse avec une vidéo du tour qui fonctionne :

Répondre